Le passageur, tome 1 : Le coq et l’enfant de Andoryss

couv49061718

Résumé 

Matéo n’aurait jamais dû hériter du don de sa mère.
Il n’aurait jamais dû entendre les pleurs des fantômes.
Désormais, il n’a d’autre choix qu’accepter son héritage… ou sombrer dans la folie !

C’est au temps de la Commune, au milieu des horreurs de la semaine sanglante, qu’il débute son apprentissage…

Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu’à ce qu’elle-même meure, des années auparavant. Ce que le jeune garçon ne pouvait pas deviner, par contre, c’est qu’il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s’en libérer, Matéo n’a d’autre choix que de rejoindre l’âme dans son époque d’origine afin d’y apaiser sa mort. Mais alors qu’il est propulsé au temps de la Commune et au milieu des horreurs de la semaine sanglante, il comprend que sa tâche ne sera pas si facile…

Mon Avis

Merci aux Éditions Lynks pour l’envoi du box contenant le tome 1 et le tome 2 du Passageur. Cette première chronique portera sur le tome 1, le second tome étant en cours de lecture.

Dans ce livre on découvre Matéo jeune homme d’origine Rom dont le père a choisie de se sédentariser suite à la mort de sa femme et de sa fille, Mateo à un grand frère et une petite sœur. Mateo sait que dans sa famille les femmes ont un don particulier, elles sont des Passageuses, elles aident les âmes torturées à trouver le repos en les aidant dans leurs époques. Mais un matin en allant au lycée c’est Mateo qui entend le dévoreur, c’est à lui que le don a été légué. Mateo se retrouve expédié en plein Paris pendant la commune sans trop savoir quoi faire.

Je trouve que l’aventure est vraiment bien ficelée, c’est quelque chose de pas commun quand il est question de fantômes ou d’esprits on est plutôt dans le genre esprit vengeur. Là on est plus sur le point de voir de Mateo qui retourne dans le passé aider des vivants pour qu’il trouve la paix. J’aime beaucoup le côté légende et tradition qui est abordée avec ce don. Cette manière d’aborder les choses et plutôt inédite et fraiche, les descriptions du Paris au temps de la commune son très bien documenté, on voit que l’auteur a fait des recherches pour son roman.

J’ai beaucoup apprécié ce premier tome, je suis actuellement en train de lire le deuxième avec une chronique qui va bientôt arriver. Mais il ne faudra pas trop m’en vouloir si je ne peux pas vous ne dire beaucoup pour ne pas vous spoliez.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

ziahopeblog.wordpress.com/

Lifestyle/Photographie

CarolinaBouquine

Haute comme trois livres

Lunivers dune lectrice

“L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n'était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” Stephen King

ziahopeblog.wordpress.com/

Lifestyle/Photographie

CarolinaBouquine

Haute comme trois livres

Lunivers dune lectrice

“L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes, comme si un stylo n'était pas vraiment une plume mais une étrange variété de passe-partout.” Stephen King

%d blogueurs aiment cette page :